Retour sur – La Compagnie Niya

Lors de la dernière saison du CLEA, nous avons eu le plaisir d’accueillir des artistes et journaliste déterminés à mener à bien leur résidence-mission, s’accomodant de la situation sanitaire pour conclure leurs gestes artistiques ! Entraînés par la bonne humeur et la volonté des partenaires du CLEA, et surtout des porteurs de projets, ils ont pu conclure sereinement leurs résidences avec des projets tous plus originaux les uns que les autres !

Ce sont les danseurs de la Cie Niya qui sont à l’honneur aujourd’hui dans cet article !

La Cie Niya a mené 14 gestes artistiques auprès de 525 enfants. Leur résidence-mission a été sans nul doute la plus impactée par la crise sanitaire. Sans se décourager, le chorégraphe Rachid Hedli et ses danseurs ont su se réinventer pour permettre à chacun d’être initié aux cultures urbaines !

Les conférences dansées

La conférence dansée

Le concept de conférences dansées a permis à la Cie Niya de proposer des gestes artistiques à chaque structure inscrite au CLEA, malgré la situation sanitaire : il s’agit d’une présentation des origines de la culture hip-hop entrecoupée de passages dansés. Cette proposition, permettant de ne pas étiqueter la danse comme « pratique sportive » et donc risquer une annulation, a été largement plébiscitée par les porteurs de projets ! L’occasion de l’adapter en fonction des projets et d’échanger avec les élèves autour de leur propre pratique du hip-hop, avec toute la générosité qui caractérise l’approche de la Cie Niya !

Des happenings dans les établissements

La façon la plus évidente de faire vivre le hip-hop, à un moment où les élèves ne pouvaient plus sortir de leur établissement, était toute simple : faire vivre la danse dans la cour de récréation. Ce fut le cas au collège Louis Pasteur de Oignies, l’occasion pour la Voix du Nord de prendre ces magnifiques photos ! Les élèves ont travaillé autour des émotions à la fois en français, avec leurs mots, et en art plastique, en créant des masques. La danse leur a permis d’apprendre à exprimer leurs émotions avec leur corps, et ce happening fut un moyen festif de conclure ce geste artistique ! Les élèves ont même pu par la suite restituer leur travail à leurs camarades.

Happening dans la cour de récréation !

Un projet à part : la MAS de Oignies

Danser tout le temps, partout !

Lors d’un précédent article, nous vous racontions comment Jimmy Omoï vivait ses interventions auprès de Dorothée Gillet et de ses patients à la MAS de Oignies. Il nous livrait son témoignage dans un article, que vous pouvez retrouver en cliquant ici !

L’intervention de Jimmy à la MAS s’est faite en lien avec son spectacle Hand In Cap. Il y raconte son vécu en fauteuil roulant pendant sa jeunesse, et le regard des autres. Le spectacle a pu se jouer devant le public de la MAS directement dans leur établissement et a résonné particulièrement auprès d’eux.

Dans le cadre de leur projet interne, les patients ont travaillé avec des capteurs qui repéraient leurs mouvements, même les plus infimes, pour les reproduire sous forme de signes et courbes sur un écran. Voir leurs mouvements parfois minimalistes devenant immenses de manière informatique leur a permis de rêver et d’aller plus loin dans leurs gestes !

Laisser tomber le masque

Tout au long de la résidence-mission de la Cie Niya, une thématique particulière a émergé des projets, à la demande des inscrits au CLEA. Avec les différents confinements, la distanciation sociale et le port du masque à l’école, beaucoup d’enseignants se sont inquiétés de l’impact de ces mesures sur le bien-être de leurs élèves. La pratique de la danse avec la Cie Niya a été vue par de nombreux porteurs de projets comme une libération, une manière d’exprimer les émotions autrement que par le visage, se mettre en scène. Au fur et à mesure que les projets se déroulaient, les artistes ont compris que leurs interventions avaient un vrai sens, pour des classes qui avaient besoin de respirer artistiquement et humainement, et renouer du lien social. Grâce à la détermination des artistes et l’engagement des professeurs, les différents projets ont même pu se clôturer normalement !

Ce travail mené au Collège Louis Pasteur de Oignies signifie que même avec un masque, on peut montrer son humeur du moment !

Le partage de l’expérience

Démonstration à la Mission Locale !

Plusieurs établissements ont également contacté la Cie Niya pour travailler avec les danseurs sur la notion de posture dans le milieu professionnel. Quitter sa timidité, se coordonner aux autres et maîtriser ses gestes : autant de qualités que partagent la danse et le milieu professionnel ! C’est notamment le cas de la Mission Locale d’Hénin-Beaumont, qui dans le cadre de son programme Garantie Jeunes, a demandé à Rachid Hedli d’intervenir auprès des jeunes volontaires.

Lors de la première rencontre, certains jeunes étaient interloqués : difficile pour eux de voir le rapport entre le hip-hop et le monde de l’entreprise. Mais petit à petit, le travail autour de la position du corps, de se retrouver face aux autres, de se montrer audacieux a particulièrement résonné avec leurs différents projets professionnels !

Une présence sur tout le territoire 

Urban moving discovery, c’est une proposition qui caractérise la générosité de la Cie Niya et son amour des cultures urbaines. Le but ? Occuper une médiathèque le temps d’une après-midi en proposant différents ateliers et des rencontres autour des disciplines qui ont façonné le hip-hop. Du DJing au graff en passant par le foot pana ou des conférences, il y en a pour tous les goûts ! A l’origine prévue dans l’ensemble des médiathèques de l’agglo, ce sont finalement celles de Drocourt, Carvin, Courrières et Dourges qui ont accueilli cette proposition !

Nous tenions à remercier chaleureusement les élèves de CM2 de l’école Jean Moulin de Courrières, les élèves de CE2, CM1 et CM2 de l’école Jules Ferry de Dourges, les CM1 et CM2 de l’école Vaillant Couturier de Rouvroy, mais aussi le groupe théâtre du collège Jean Macé d’Hénin-Beaumont, les 5e du collège Jean de Saint Aubert de Libercourt, les 6e du collège Louis Pasteur de Oignies, les élèves du collège Paul Duez de Leforest, les 4e du collège Adulphe Delegorgues de Courcelles-lès-Lens, et enfin les élèves de BTS du lycée Louis Pasteur d’Hénin-Beaumont, les élèves de 1ere et Terminale du lycée Darchicourt d’Hénin-Beaumont, ainsi que les élèves de Terminale du Lycée Joliot-Curie de Oignies ! Egalement les patients de la MAS de Oignies, et les jeunes accompagnés par la Mission Locale d’Hénin-Beaumont ! Merci à toutes les équipes pédagogiques, les professeurs et animateurs ainsi que les porteurs de projets qui ont su donner vie à cette résidence ! Enfin, merci aux médiathèques de Courrières, Dourges, Drocourt et Carvin !


Une réflexion sur “Retour sur – La Compagnie Niya

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s